Get Adobe Flash player
French (Fr) Deutsch (DE-CH-AT)English (United Kingdom)


Get the Flash Player to see this player.

time2online Extensions: Simple Video Flash Player Module
Identifiez vous



Accueil Arts et Cultures Musique

Dernières infos

MUSIQUE

Bassékou frappe fort avec « I Speak Fula »

Notre compatriote Bassékou Kouyaté,  virtuose du « Ngoni » continue à s’ouvrir les portes hermétiquement fermées du succès mondial. Après la double récompense (meilleur artiste africain de l'année 2008 et meilleur album world music pour Segu Blue), obtenue le 10 avril 2008, aux BBC Music Awards, le grand Bassékou caracole actuellement à la 5ème position du classement World Music Album, avec «I Speak Fula».

 

 

Après la double récompense (meilleur artiste africain de l'année 2008 et meilleur album world music pour Segu Blue), obtenue le 10 avril 2008, aux BBC Music Awards, le grand Bassékou caracole actuellement à la 5ème position du classement World Music Album, avec «I Speak Fula».

Dans ce classement, il devance de 3 places le très célèbre couple Amadou et Mariam. Cette information a été donnée par un spécialiste en la matière, à savoir le journal britannique « The Independant », dans l’une de ses dernières parutions.

Artiste aux immenses talents, Bassékou demeure le « N’goniste » des grands comme Ali Farka Touré, Toumani Diabaté, Carlos Santana Bonnie Raitt, etc. L’album « I Speak Fula » qui vaut aujourd’hui à l’enfant de Ségou tout ce mérite est officiellement sorti en fin 2009 en Europe.

Pour la petite histoire, Bassékou est né en 1966 à Garana, petite localité située à 60 km de la ville de Ségou. Issu d’une famille griotte, Bassékou est resté attaché aux instruments traditionnels, allant jusqu’à faire du N’Goni, cet instrument qu’il a préféré à la Kora, un outil au service de la planète.

Du Niger au Mississipi en passant par La seine, le Gange et le Yang Tse, Bassékou Kouyaté a enivré la planète avec son N'goni, instrument de musique traditionnel du Mali plein d'histoire.

A propos, selon légende, le N’goni aurait été donné par un Génie au griot Jelimusa Blen Kouyate, un des ancêtres de Bassékou pour servir d’illustres personnalités de l’époque comme Soundjata Keïta. Bon courage Chevalier de l’ordre national du Mali.

Source : LE NOUVELLISTE

 
Proverbe

On n'est pas orphelin d'avoir perdu père et mère, mais d'avoir perdu l'espoir.

[ Proverbe Malien ]

Qui est en ligne ?
Nous avons 27 invités en ligne


Get the Flash Player to see this player.

time2online Extensions: Simple Video Flash Player Module
Sondage du mois
Les messages SMS devenant courants, les fautes d'orthographe vous dérangent-elles ?